J’ai peur pour l’avenir de l’éthique

Il ne fait pas mettre tous les œufs dans le même panier, mais j’ai peur pour l’avenir de l’étique, au travail et au niveau personnel, dans ce monde 2.0, en analysant entre autres ce que mes neveux et nièces écrivent sur Facebook.

Bon, premièrement, je sais qu’ils ne devraient pas être sur Facebook à l’âge qu’ils ont, mais pour le bien de ce blogue, faisons comme s’ils avaient l’âge d’y être et laissons de côté ce petit détail.

François (nom fictif) a 12 ans. Il est assez grand et fait de l’embonpoint. Antoine (nom fictif), 14 ans, est petit et mince. Ils sont donc mes amis sur Facebook. Mercredi dernier, Antoine a écrit sur son statut : ‘’Si vous continuez de faire de l’intimidation à mon frère (François), je vous montre mes poings.’’ Un peu raide comme commentaire… le poil m’a littéralement levé sur les bras.

Je n’ai pas attendu de voir les répercussions d’un commentaire comme celui-là et j’ai donc contacté ma sœur pour lui dire que son fils ne devrait pas écrire ce genre de statut sur Facebook, ou nulle part ailleurs. Par le temps que ma sœur fasse son avertissement, soit environ 15 minutes après la publication du commentaire sur le coup de poing, une ‘’guerre 2.0’’ avait eu le temps de pogner sur Facebook entre mes neveux et leurs amis(es), à la suite d’un commentaire très désobligeant et irrespectueux de Jenny : ‘’Ton frère est pas capable de se défendre tu seul?’’. La goutte qui a fait débordée le vase. Une liste de commentaires s’en est suivie, soit une série Tg (ta gueule), de Vc (vachier), t’es conne, de ferme-là, etc. L’éthique 2.0 s’était malheureusement absentée pour quelques minutes dans la vie de mes neveux et de leurs amis(es), mais j’espère qu’elle reviendra rapidement faire son tour.

L’éthique : ça s’enseigne !

J’ai la ferme intention d’avoir une discussion avec mes neveux et nièces lors de ma prochaine visite à Québec, car ce n’était pas la première fois que je voyais ce genre de conversation entre eux sur Facebook, et ça me brise le cœur et ça m’inquiète pour leur avenie. Je suis également certaine que ce genre de situation n’arrive pas juste dans MA cours.

Ainsi, la prochaine fois que je serai en leur présence, je devrai faire une ‘’grande’’ tante de moi-même et leur expliquer qu’il faut faire preuve de bon sens quand on écrit des commentaires ou des statuts sur Facebook, qu’il faut être poli (même si ce n’est pas nous qui a commencé) et que chaque commentaire peut entacher très négativement notre réputation et, faut le mentionner, assez rapidement. Et que dire des fautes… mais ça, c’est une toute autre histoire.

Protection de leur vie privée

Je remarque aussi dernièrement que ces jeunes adolescents ne protègent pas leur vie privé : ils échangent, entre autres, leur numéro de cellulaire sur leur mur Facebook. J’ai même déjà vu une adresse domiciliaire.

Non, il ne faut pas mettre les œufs dans le même panier, ce ne sont pas tous les jeunes qui sont pareils, mais voir une situation comme celle énumérée ci-haut ne me donne pas totalement confiance en l’avenir et surtout, en l’éthique personnelle.

Enfin, afin de pousser plus loin ma réflexion, si ces jeunes sont capables de faire ce genre de commentaire dans leur vie personnelle, même à 12 ou 14 ans, ce sera quoi sur le marché du travail lorsque leur futur patron prendra une décision qu’ils ne vont pas aimer?

J’ose croire que la maturité frappera à leur porte, et vite, car la vie et le monde 2.0 leur réserve de grandes surprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s